Parents et heureux

Comme tous les parents, il m’arrive d’être fatiguée. Fatiguée bien plus que je ne l’ai jamais été auparavant (et croyez-moi, j’ai déjà bien tiré sur la corde durant mes études et certaines fin de projets pour le travail) sans pouvoir me reposer, m’allonger et avouons-le DORMIR ! Aussi formidable que soit mon fils… il est encore trop jeune pour que je le laisse jouer dans une pièce seul alors que je vais m’allonger une « petite heure ».

Souvent, on se laisse aller à dire combien les nuits ont été courtes ou comment pour la poussée des prémolaires vous étiez à deux doigts de l’envoyer en pensionnat jusqu’à sa majorité… Mais ce que je tiens à partager avec vous aujourd’hui, c’est mon top 10 des trucs de Piou qui font que je fonds, que mon cœur se réchauffe et qu’un merveilleux sentiment de plénitude m’envahit du bonheur d’être parent.

1/ « Je t’aime maman » qu’il ne prononce jamais sans ajouter un « Je t’aime papa » que nous soyons là ou pas. Il NOUS aime et nous sommes « égaux » en nombre de je t’aime !

2/ « Ça  va maman ? » en me faisant un petit câlin sur la joue lorsqu’il me sent triste ou fatiguée.

3/ Le regarder courir dans les feuilles mortes et se retourner un immense sourire aux lèvres. Cela m’a incitée à porter plus d’attention aux petits détails… S’arrêter (alors que nous sommes pressés) pour regarder des pies… ça n’a pas de prix !

enfant-qui-joue-dans-les-feuilles

4/ Lorsqu’il va chercher un livre, et me l’apporte pour que je lui lise une histoire… ou lorsqu’il me raconte une histoire en tournant les pages.

5/ Lorsqu’il s’assied près de moi et commence ses ébauches de massage de mes pieds.

6/ Lorsqu’il prend son nounours, le dispute pour une bêtise qu’il a fait et le met au coin.

7/ Lorsque je le vois avec sa première petite amoureuse à la garderie… lui sourire, lui apporter un jouet. Autant de petites attentions qui me laissent espérer que mon fils ne sera pas un fieffé goujat.

 

bisou enfant

8/ Lorsqu’il arrête de jouer pour venir m’aider ; que cela m’aide vraiment ou m’embête, je lui trouve toujours une mission pour rester à mes côtés.

9/ Lorsque je le vois faire quelque chose pour la première fois  : pas, sourires, parole, phrase, saut, clin d’œil… Ce qu’il y a de merveilleux, c’est que cette liste s’enrichit tous les jours !

10/ Lorsqu’il arrive avec son sourire de fripouille, et qu’il me chatouille jusqu’à ce que j’en rigole parce qu’il avait envie de m’entendre rire.

Être parent, c’est du travail… ce n’est pas rose tous les jours mais une seule de ces choses et je repars sur une page blanche, pleine de promesses…

ob_8690c3_le-bonheur-de-la-vie-de-famille

ArticlepubliéSobusygirls

© Dansmonnid, 2013-2014.

Source photographies : 

* Enfant dans les feuilles : Kidsdressing.com
* Enfants amoureux : Centerblogs.net
* Le bonheur de la vie de famille : over-bog
* Mains en cœurs : Club Med

Publicités

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Tellement vrai! Dans tout ce que tu as cité, je reconnais ma choupette… et j’ai le sourire pour toute la journée!! 😉 Bises

    1. Dans mon nid dit :

      Je suis ravie si tu te retrouves dans ces quelques lignes. Avec toute cette grisaille, garder le sourire est primordial 🙂
      Belle journée

  2. Bel article ^^
    Un beau métier être mere… je le serai un jour je pense!!!!

    1. Dans mon nid dit :

      C’est tout ce que je te souhaite.
      Et j’avoue que si je ne connaissais pas de fatigue comparable, je ne connais pas non plus de bonheur comparable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s